L’imprimante, un exemple d’impact environnemental du numérique

Affaires photo créé par jannoon028 - fr.freepik.com

Nous parlerons des divers moyens que nous avons actuellement afin de mieux comprendre l’enjeu du numérique responsable, plus communément appelé le Green IT. Nous nous interposerons sur le terrain en tant qu’acteur du numérique, c’est-à-dire des solutions que l’on pourrait obtenir grâce aux nouveaux procédés, mais aussi de nos manières de les utiliser. On se questionnera sur les nouvelles technologies et on se basera sur les anciennes, pour pouvoir dénouer la réalité par rapport aux préjugés de la société.

La différence de consommation

Nous avons comme moyens actuels pour mieux comprendre l’enjeu du numérique responsable, par la différence entre les débits énergétiques consommés et ceux vraiment utilisés à bon escient. Par exemple, les appareils constamment allumés même hors fonctionnement, consomment énormément face à sa consommation sur l’année, alors qu’il n’est pas nécessaire de les garder en alimentation.

Les impressions

Il est important de savoir quel est le degré de rejet CO2 émis par nos machines, donc ceux-ci rejetés dans l’atmosphère. Si on tient compte du jeune âge du numérique, on peut le trouver florissant tout en décelant des petites failles dans le système. Le principe du numérique responsable, est de savoir quelles sortes de technologies sont viables, on parlera ici des normes imposés par l’État. Je me base sur une de mes dernières explorations, cela s’était passé au Vietnam, j’ai remarqué que les câbles électriques sont plus désordonnées qu’en France. Il n’existe pas de normes aussi strictes pour les pays Européen par rapport aux pays Orientaux. Une nation où les normes sont une obligation, les impressions sont tout aussi flagrantes que les impressions papiers… 

Les impressions papiers

Non seulement les impressions coûtent de l’encre, mais aussi de l’énergie pour fonctionner… Chaque entreprises doit se conformer aux normes pour si jamais un contrôleur vient à débarquer au bureau. Alors nous parlons ici de fonctionnement, hormis le travail s’étant effectué en amont pour les encres etc., consomme énormément surtout pour le travail administratif. Il faut savoir que l’imprimerie n’avait jamais été comme cela il y a des années et des années… L’imprimerie a tout d’abord été manuelle, pour devenir un appareil analogique, puis numérique que nous connaissons actuellement. Je vais vous expliquer en quoi le Green IT est plus important que jamais, maintenant dans le monde du digital. Compte tenu d’une impression papier, qui est de fait, moins impactante pour la nature, que l’analogique, mais à cause d’une plus grosse production accessible au plus grand nombre, le problème décroît. Cela prend tout un effet inverse… 

Les solutions

Les nouveaux procédés de ce siècle pour consommer moins, est l’intelligence artificielle, qui contrôlera à notre place l’extinction des feux pour une heure donnée, et bien sûr l’allumage dans la journée tant que la machine est utile… Nos manières pour comment utiliser l’I.A., pourraient être d’évité de surcharger les appareils électroniques, parce que la batterie en prend un coup, entraînant une diminution de la performance pour la durée de vie, et un transfert d’énergie inutile.

Je pourrai en citer plusieurs technologies qui ont fait leurs entrées dans le numérique, mais cela n’en est pas le sujet. Je vous ai démontré par la rentabilité face à l’ensemble numérique de la population sur Terre, que le nombre d’utilisation importe beaucoup sur l’environnement. Et puis, si tout le monde s’y mets, et nous pour commencer, de prendre soin de nos appareils électroniques convenablement, cela changera à jamais nos habitudes, nous pourrions alors rendre le monde plus écoresponsable.

 

2 réflexions sur “L’imprimante, un exemple d’impact environnemental du numérique”

  1. Ce n’est pas facile de ne pas faire de tirages sur l’imprimante, car on voudrait garder ces mêmes comme preuve. C’est tellement plus agréable de sortir un dossier où tout y est en noir sur blanc. Pour les personnes lambda, c’est plus simple mais pour les douées il y a plus facile. À réfléchir.
    Sinon bravo pour cette explication et implication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*