Des algorithmes, un meilleur moyen pour consommer

Fond vecteur créé par starline - fr.freepik.com

Je commencerai par vous donner mes pistes à suivre, afin de mieux comprendre l’Intelligence Artificiel. Je continuerai avec les définitions diverses et variées que nous pouvons tous trouver sur internet. Et pour terminer, je vous expliquerai ma définition du fonctionnement de l’I.A. dans le numérique responsable, appelé aussi le Green IT en anglais.

Démocratiser l’I.A.

L’intelligence artificiel que l’on nomme d’un concept trop haut pour l’atteindre, n’est qu’en faîte un regroupement d’algorithmes avec des formules mathématiques. Pour les équations, je comprends tout à fait que ce n’est pas à la portée de tous, mais quand même ! Je tiens à démocratiser l’I.A. … Cette pensée artificielle nous aide dans nos tâches quotidiennes, que ce soit un agenda pour la gestion de notre emploi du temps, notre position pour situer l’endroit etc. Elle doit pour principe, seulement être un prolongement de notre cerveau, et non pas être un individu à part entière. Jusque-là, vous me suivez… 

Un prolongement de notre cerveau

Figurez-vous que cette machine de pensée est présente partout, tant que internet bien sûre est en connexion. Puisque ce système intelligent a la possibilité de se faire pirater, c’est pour cela que les mises à jour sont nécessaires pour son bon fonctionnement. Elle permet aussi des prouesses permettant de réduire nos empreintes carbones. Pour l’instant, nous ne voyons pas d’intelligences artificielles disponibles pour les souhaits d’un individu en particulier, souhaitant réduire ses déchets atmosphérique. Tout du moins afin de pouvoir programmer manuellement, on a besoin d’individus faisant l’intermédiaire entre l’homme et la machine. Ce sont les hautes hiérarchies, par exemple Microsoft et Apple, qui mettent en place cette capacité de raisonnement, et permettent que cette technologie rencontre nos appareils connectés.

Une simulation proche de l’intellect humain

Une simulation proche de l’intellect humain, mais ce cerveau a besoin impérativement de quoi se baser, donc de données enregistrées en amont. Pour fonctionner, il requiert de l’énergie électrique obtenue grâce aux combustions, aux énergies renouvelables, etc. Nous arrivons à un temps décisif pour notre environnement, notamment afin d’émettre le moins possible de gaz à effet de serre. Ceci dit, parce que ces rejets sont en train de percer la couche d’ozone, entraînant une diminution de la strate atmosphérique, qui est protectrice entre nous et le soleil. J’en viens aux Systèmes Opérateurs, il y en a deux leaders sur le marché : Android et MacOS. Lesquelles d’entre nous connaît véritablement ce qui se cache derrière ces algorithmes, qualifiés ensembles d’Intelligences Artificielles ?

Pourvu qu’il en soit ainsi, que l’I.A. soit développée pour nous aider à améliorer nos vies dans le bon sens, ainsi qu’à développer nos manières de consommer de la valeur. Pour en somme, afin d’éviter à nos prochaines générations, de connaître ce que l’on ne souhaite pas vivre en ce monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*